J’exige que Carrefour rembourse les aides perçues

Le député du Val-de-Marne et candidat à la tête du Parti socialiste, Luc Carvounas, a répondu aux questions de l’émission « L’Invité des Echos. » Estimant que Carrefour a bénéficié de 2 milliards d’euros de CICE et de baisses de charges sur cinq ans, il exige un remboursement après l’annonce de la suppression de 2.400 emplois par le groupe de distribution, et une commission d’enquête. Interview réalisée par Olivier Harmant. Alors que dans le cadre de son plan stratégique Carrefour a annoncé la suppression de 2.400 emplois en France, le député socialiste Luc Carvounas exige le remboursement du CICE par le groupe de grande distribution français. « Dès ce matin, je mets en ligne une pétition. (…) Nous avons en face de nous un grand groupe qui bénéficie depuis cinq ans de 130 millions d’euros par an pour le CICE, plus des baisses de charges à hauteur de 200 millions d’euros par an… Baisse de charges parce qu’il emploie une (multitude) d’employés au SMIC ou à temps partiel », dénonce le député PS du Val-de-Marne. Résultat, « nous avons un grand groupe de distribution qui en cinq ans a obtenu 2 milliards d’euros grâce à nous, grâce au contribuable français. Et la seule réponse qu’il nous fait, c’est (…) de la destruction d’emplois. »

SIGNEZ LA PÉTITION

« Dans cette pétition je demande à la fois que Carrefour rembourse ce qu’il a perçu par l’Etat, donc le contribuable français à hauteur du CICE (…). Je demande aussi un pacte de confiance entre l’Etat – que Bruno Le Maire prenne ses responsabilités et qu’il demande ce pacte de confiance avec les grands groupes de distribution (…) et une commission d’enquête pour que l’on puisse savoir réellement ce que ces grands groupes mettent en œuvre par rapport à la politique de création d’emplois. » A la question de savoir si le PS n’a pas une part de responsabilité, le CICE ayant été mis en place par un gouvernement socialiste, Luc Carvounas répond : « Je faisais partie de ces parlementaires qui (réclamaient à ce) qu’il y ait des compensations. Cela n’a pas été fait et pour cause, regardez ce qui est en train de se passer. Donc je demande que Carrefour rembourse. » « Ce que nous avons mis en œuvre a créé de la richesse, mais ça n’a pas créé d’emplois. Donc oui, il y a eu a un moment donné, quelque chose qui n’a pas fonctionné », reconnaît le député socialiste. l’aide publique « doit être conditionnée à de de la création d’emplois. Cela doit être la mère des batailles. » Lors de l’interview Luc Carvounas revient également sur la réforme de la fonction publique présentée par le gouvernement, l’élection pour le poste de premier secrétaire du parti socialiste, ainsi que sur le maintien ou non du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian au sein du PS.

Source Les Echos